GEORGIE – CHANT, PASSION ET TRADITIONS EN KAKHETIE

11 jours/9 nuits du 12 au 22 juillet 2017

Groupe de 10 à 12 personnes - 1.750 €/personne

1750,00

Un circuit inédit pour découvrir l’un des creusets du monde au carrefour géographique de l’Europe et de l’Asie, entre désert et steppes, dominé par le Grand Caucase. Ce voyage vous emmènera sur la route de la soie, en Kakhéti à la rencontre d’un patrimoine religieux et culturel datant de plus de mille cinq cent ans. Nous aurons l’immense plaisir de découvrir des chants rares, sacrés et traditionnels à travers nos cours de chant et en écoutant les concerts donnés par les ensemble venant de différentes régions du Caucase de de la mer Caspienne.

  • Votre voyage
  • Itinéraire
  • Budget
  • Guide pratique
  • Avis (0)

Product Description

Accompagnés par Yannick Loyer, musicien autodidacte et chanteur baryton, nous aurons l’occasion d’aller plus loin dans l’énergie singulière de nombreux chants d’amour et de nature, héritages de différentes régions. Il nous emmènera à la rencontre du phénomène de la vibration qu’il nomme « Vibratsia ».

La Georgie c’est aussi le berceau du vin, la patrie Vitis vinifera et offre la possibilité de visiter les caves géorgiennes, « marani » où le vin est élaboré dans des jarres enfouies dans la terre.

Un voyage fascinant à la rencontre de ces peuples restés longtemps inaccessibles pour vivre des moments de convivialité toujours associés au plaisir de la musique et du vin.

Jour 1 -12 juillet Départ France

Jour 2 – 13 juillet 2017 – Tbilisi

Nos prestations débutent avec votre accueil à l’aéroport de Tbilisi, tôt le matin Transfert à votre hôtel.

Puis nous partirons pour flâner dans grand marché aux puces qui se tient avant le pont dit « sec » – Mshrali- en dessous, sur la rue Sanapiro et sur le pont lui-même. Ce marché vit le jour comme beaucoup d’autres à la chute de l’URSS, quand les Géorgiens se sont soudain retrouvés sans rien. Les gens détenant quelques objets de valeur vinrent ici pour les vendre. Livres anciens, mobilier, vaisselle, médailles, casquettes de l’armée soviétique, portraits de Lénine : tout ce qui pouvait se vendre et aider les familles à sortir de la misère l’était. Au cours des années, le marché s’est organisé et professionnalisé. Mais beaucoup de marchands liquident encore leurs effets personnels, souvenirs de familles, instruments de musique… On peut y acheter tout et n’importe quoi. Sur la rue Sanapiro, en dessous du pont, on peut acheter des tableaux-souvenirs de Tbilissi et des objets folkloriques.

Faire un tour sur le marché aux puces ne sera pas une perte de temps. Le film du réalisateur Lévan Zakhareichvili Tbilissi-Tbilissi évoque cette difficile époque où tout Tbilissi se transforma en un énorme marché. Déjeuner à Marjanishvilis Square au restaurant « Roses park »

Après midi temps libre et pour ceux qui veulent, cela vaudra vraiment la peine de goûter aux bains de Tbilissi. L’eau chaude sulfureuse y est fort agréable et adoucit la peau. L’atmosphère, plus orientale que partout ailleurs à Tbilissi, est unique, les décors sont magnifiques, les traditions pittoresques.

Dîner dans la vieille ville. Concert en soirée de chants traditionnels Géorgiens

Nuit à l’hôtel

La journée comprend – les transferts, le tour de ville guidé, la pension complète, concert et le logement en hôtel 3*

Jour 3- 14 juillet 2017 – Tbilisi – Mtskheta – Tbilisi

Après le petit déjeuner, 2 heures de cours de chant – chants de différentes régions de Georgie- Déjeuner.

L’après midi, Visite du monastère d’Djvari et de la cathédrale Svetitskhoveli

Le monastère de Djvari (monastère de la croix) du VIe siècle est l’un des monuments les plus emblématiques de Géorgie. Elégamment perché au sommet d’une colline, il offre une magnifique vue sur la ville de Mtskheta, la rivière et la chaîne de Trialeti.

Svétitskovéli, littéralement « le pilier qui donne la vie » est l’une des plus anciennes et des plus spacieuses cathédrales de Géorgie. Cette magnifique cathédrale du XIe siècle, tient une place primordiale dans l’histoire de la christianisation de la Géorgie. C’est sur ce lieu que fut construite la première église au IVème siècle, au moment de la christianisation du pays.

Ces deux sites sont inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Ce jour là nous dînerons tôt et ferons la route après le dîner pour Tbilisi.

A notre arrivée nous aurons 2 heures de cours de chant.

Dîner et nuit à l’hôtel

La journée comprend – le transport, le guide à Mtskheta, la pension complète, l’hébergement en hôtel 3*

Jour 4 – 15 juillet 2017 – Tbilisi – Bodbe – Sighnaghi

Nous prendrons la route vers Bodbe et découvrirons, ancré sur les hauteurs d’une colline, non loin de Sighnaghi, le monastère de Bodbé, l’un des plus importants lieu de pèlerinage en Géorgie. Ce complexe monastique comporte entre autres l’église de Sainte-Nino qui date de IXe siècle et la source d’eau sacrée à caractère curatif. L’église abrite la sépulture de Sainte Nino, qui est connue pour avoir christianisé la Géorgie au IVe siècle.   Déjeuner au restaurant devant le monastère.

Puis nous visiterons à pied Sighnaghi et ses fortifications d’où nous aurons une vue sur la vallée d’Alazani et les montagnes du Caucase.

2x 1h00 de chant durant la journée – chants de Kakhetie

Installation à la guest house « Central » ou similaire et dîner dans un restaurant.

La journée comprend – le transport, le guide à Sighnaghi et Bodbe, la pension complète, l’hébergement en guest house.

Jour 5 -16 juillet 2017 – Sighnaghi – Gurjaani- Telavi

Nous partirons visiter Kvélatsminda de Gurjaani – l’église de la Dormition de la Vierge – qui se trouve dans une forêt, à deux kilomètres de la ville de Gurjaani. Cette église est un exemple unique d’architecture aux coupoles jumelles en Géorgie.Le complexe a été détruit par les envahisseurs et reconstruit et réparé plusieurs fois par les nobles et les rois de la Géorgie. Il offre un exemple graphique du nouveau type de grande cathédrale avec plusieurs chapelles.

Déjeuner chez l’habitant et installation dans un hôtel familial.

2 heures de cours de chants – chants sacrés sufi de Pankisi

Dîner au restaurant Plant tree et concert avec l’ensemble Aznash (chants tchétchènes de Pankisi)

La journée comprend – le transport, la visite guidée, les billets d’entrée au Musée Tsinandali, la pension complète, le concert, l’hébergement en hôtel familial.

Jour 6 – 17 juillet 2017 – Telavi – Kvareli – Napareuli .

Après le petit déjeuner à l’hôtel nous aurons 2 heures de cours de chant avec Markha Et Taïsa, chanteuses d’Aznash ensemble et d’Itchkeria puis nous partirons vers Kvareli où se situe la cave vinicole Kindzmaraouli dans laquelle est produit le délicieux vin rouge Kindzmaraouli. La cave est immense et très impressionnante et nous pourrons nous aller à des improvisations vocales ! Les vins sont conservés dans un réseau de tunnels de 8 km de longueur, avec 15 sections de 500 m chacune. Déjeuner à la cave.

L’après midi nous visiterons Gremi Complex qui était la capitale du royaume de Kakhetie et le monastère de Nekresi. Dans la soirée nous arriverons au Château of Twins, une cave au village de Napareuli où nous pourrons déguster leur vin et dîner sur place.

Nous logerons sur place dans leur guest-house.

La journée comprend – transport, guide à Grémi et au monastère de Nekrsi, la dégustation de vin, la pension complète et l’hébergement en guest house.

Jour 7 – 18 juillet 2017 – Napareuli – Alaverdi – Napareuli

Après le petit déjeuner 2 heures de cours de chant – chants de Tushétie et Tchétchénie –

Puis nous irons visiter la cathédrale Saint-Georges-d’Alaverdi , l’une des trois grandes cathédrales du XIè siècle que compte la Géorgie. Elle se dresse en plein milieu de la plaine, au centre d’un petit monastère fortifié. Avec ses 50 mètres, elle fut longtemps le plus haut édifice religieux du pays. Le nom qu’elle porte est curieusement un nom musulman : Allah Verdi, en perse « Allah donné ». C’est parce qu’elle est le pilier de l’orthodoxie à la limite orientale du mon chrétien. Elle fut construite pour soutenir le royaume de David le reconstructeur. L’église, sans décoration extérieure. s’organise en forme de croix et trois absides forment un rectangle. A l’intérieur, on admire la fresque de Saint Georges tuant le dragon. Déjeuner en cours de route.

Nous retournerons à Napareuli pour 2 heures de cours de chant avec Markha et Taïsa

Dîner et concert en soirée

La journée comprend – transport, le tour guidé, la pension complète, le concert, l’hébergement en guest house, le concert.

Jour 8 – 19 juillet 2017 – Napareuli – Davit Gareja – Ubdano

Après le petit déjeuner nous irons visiter Davit Gareja, un étonnant complexe semi-troglodytique avec des constructions de pierre et des salles décorées taillées dans la roche, au cœur d’une région aride à la frontière de l’Azerbaïdjan.- (marche: 2 heures aller-retour)

Installation et déjeuner à l’Oasis club à Ubdano.

Après le repas 2 heures de cours de chant avec le groupe Tika (chants perses de la région iranienne de Mazandaran)

Dîner et concert du groupe Tika

La journée comprend le transport, le tour guidé, la pension complète, l’hébergement à L’oasis Club, le concert

Jour 9 – 20 juillet 2017 – Ubdano

Le matin, 2 heures de cours de chant dans la steppe avec le groupe Tika dans la steppe. Déjeuner pique nique

Puis de nouveau 2 heures de cours de chant.

Dîner et nuit à l’Oasis Club.

Un workshop sur les instruments iraniens sera donné à ceux qui le désirent

La journée comprend – pension complète à l’oasis club

Jour 10 – 21 juillet 2017 – Ubdano – Tbilisi

Retour à Tbilisi dans la matinée. En route nous visiterons le monastère de Shavnabada où nous pourrons déguster et avoir notre déjeuner dans la nature. Temps libre et dernier cours de chant d’1 heure avant le dîner. Dîner dans un restaurant de la ville et nuit à l’hôtel

La journée comprend – transport, guide, dégustation au monastère, pic-nic, dîner, hébergement en hôtel 3*

Jour 11- 22 juillet 2017 -Départ

Transfert à l’aéroport tôt le matin pour un vol vers la France. Fin de nos prestations.

 

Prix à partir de 10 personnes – 1.750 €/personne en chambre double

 Le prix comprend

– les transferts aéroport/hôtel/aéroport

– le transport lors des excursions avec chauffeur

– le logement en hôtel, guest-house en chambre double

– la pension complète du petit déjeuner du jour 2 au petit déjeuner du jour 12

– un guide anglophone pendant tout le séjour

– les prestations de Yannick Loyer pendant tout le séjour – 21h de cours de chant

– 4 concerts durant le séjour

Le prix de comprend pas

– les vols internationaux France/Tbilisi

– les pourboires

– bains à Tbilisi (environ 100Gel/p) le jour 2

– les dépenses personnelles

– les assurances rapatriement (obligatoire) et annulation (facultative)

 

Zones formellement déconseillées
Les déplacements sont formellement déconseillés dans les deux régions séparatistes géorgiennes qui échappent au contrôle du pouvoir central (Abkhazie et Ossétie du Sud) ainsi que dans les zones proches des lignes de démarcation avec les régions sécessionnistes, au risque d’être arrêté et placé en détention par les autorités contrôlant de facto ces régions. Au regard de la loi géorgienne, toute personne pénétrant dans ces régions depuis le territoire de la Fédération de Russie s’expose à des poursuites pénales en Géorgie.

La vallée de Pankissi est formellement déconseillée compte tenu de la présence d’islamistes radicaux : il s’agit du bassin de l’Alazani, situé au nord d’Akhmeta en Kakhétie, à partir des villages de Duissi, Jokolo, Omalo et Birkiani et jusqu’à la frontière russe.

Recommandations générales

Le reste du pays, ainsi que la capitale Tbilissi ne posent pas de problèmes de sécurité majeurs quoique la délinquance ordinaire (vols, cambriolages) n’épargne pas la Géorgie.

Les ressortissants œuvrant au sein d’organisations non gouvernementales, en tant que bénévoles d’associations, etc. sont invités à se signaler à leur arrivée en Géorgie, auprès de l’ambassade de France.

Avertissement concernant les médicaments

La règlementation géorgienne interdit certains produits utilisés dans les traitements de substitution ou contre les douleurs importantes.

Les voyageurs prévoyant d’emporter des médicaments en Géorgie devront impérativement consulter l’avertissement qui figure dans la rubrique « Entrée/séjour » de la présente fiche.

Risque sismique

La Géorgie est située dans une région d’activité sismique. Pour plus d’informations sur la conduite à tenir en cas de séisme, consulter les recommandations de base.

Dans tous les cas, il convient de conserver son calme, de suivre les instructions données et d’attendre les secours, si nécessaire. Tout séisme important est suivi d’une série de secousses secondaires.

Dans l’hypothèse d’un séisme, il est recommandé à nos ressortissants de prendre immédiatement contact avec leurs familles ou leurs proches afin de les rassurer sur leur sort ou, le cas échéant, en cas de problème de communication avec l’extérieur, avec l’Ambassade de France.

Expéditions en montagne

L’instabilité du manteau neigeux et les changements climatiques particulièrement rapides en montagne appellent à une grande prudence dans ces expéditions. Compte tenu du risque d’avalanches, il est fortement recommandé de prendre les services d’un guide professionnel connaissant le site, de consulter les conditions météorologiques sur place avant le départ, de signaler son projet aux hôtels et maison d’hôtes avant les ascensions et de respecter les itinéraires connus.

Par ailleurs, les frais de recherches, de secours et d’assistance hospitalière sont à la charge du visiteur ou d’une police d’assurance spécifique à laquelle il est conseillé de souscrire (type club Alpin).

Le grimpeur doit veiller à respecter un temps d’acclimatation sur place et observer les précautions propres à ce type d’activités (équipement, communications, accompagnement par des guides chevronnés connaissant bien le terrain).

Visa et formalités d’entrée

Les ressortissants français sont exemptés de visa pour un séjour égal ou inférieur à un an en Géorgie. Tout séjour continu supérieur à cette durée nécessite l’obtention d’un visa de long séjour, puis d’un permis de résidence. Ce visa de long séjour peut être demandé avant le départ auprès des consulats ou ambassades géorgiens à l’étranger, ou en cours de séjour auprès du ministère des Affaires étrangères géorgien à Tbilissi. Le permis de résidence est ensuite demandé sur place auprès de l’Agence de développement des services publics.

Lors de l’accès au territoire géorgien, les agents de police chargés des contrôles aux frontières sont autorisés à vérifier l’objet du séjour, la possession de moyens de paiement couvrant la durée du séjour, la souscription d’une assurance voyage, l’existence d’une réservation d’hôtel ou d’une invitation par une personne physique ou morale résidente, d’une réservation de vol retour et des garanties d’accès au territoire de destination finale en cas de transit. Il convient donc de se munir de ces justificatifs avant de se rendre dans le pays.

Avertissement concernant les médicaments

Important : La réglementation géorgienne réprime sévèrement la détention et le trafic de stupéfiants, y compris le cannabis pour usage personnel, et certains produits utilisés dans les traitements de substitution ou contre les douleurs importantes.

Certaines substances contrôlées contenues dans des médicaments délivrés sur ordonnance en Europe ne sont pas autorisées à l’import par des particuliers en Géorgie. Ceci concerne notamment les opiacés, dont fait partie la codéine. L’entrée avec ce type de médicaments pour usage personnel n’est tolérée que dans de strictes conditions comprenant un dossier complet à présenter en douane à l’entrée. Une information sur la liste des substances et la procédure à suivre est disponible sur le site de l’Ambassade de France en Géorgie.

Il est possible d’entrer en Géorgie avec les médicaments ne comportant pas ces substances contrôlées, pour consommation personnelle uniquement, dans une limite de 10 boîtes. Ils doivent être intégralement déclarés à l’occasion du passage en douane à l’entrée dans le pays et accompagnés de l’original et de la copie d’une ordonnance détaillée correspondant à la durée du voyage. La prescription devra préciser la dénomination commune internationale (nom de molécule) plutôt que le nom commercial du médicament et être accompagnée d’une traduction en anglais, effectuée par un traducteur assermenté.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis. Ajouter un Avis

Tortuga Mundi